vendredi 28 octobre 2016

Qu'est ce que le libertarisme ?...

L'anarchisme individualiste est souvent défini par le livre de Max Stirner "L'Unique et sa propriété", c'est de mon point de vue une erreur et il faut aussi lire Georges Palante, Albert Libertad et Han Ryner et Joseph Déjacque ou Anselme Bellegarigue qui en donnent une définition bien plus enthousiasmante. L'anarchisme individualiste ou Libertarisme, le terme que j'ai personnellement adopté, est un anarchisme décliné en philosophie de vie qui incite avant tout les hommes à se libérer des usages et coutumes familiales, croyances traditionnelles, religieuses, qui construisent les mentalités . Ainsi, Joseph Déjacque " tâchons une bonne fois de nous défaire des réminiscences théistes et bourgeoises, d'oublier à jamais ce catéchisme politique et libéral que force nous a été de balbutier dans notre jeunesse, mais que nous devons désapprendre et désavouer à l'âge de raison. Opposons au libéralisme le "libertarisme "... Le libertaire N°7, New York, 1858.

Les libertaristes se désintéressent assez largement du champ politique et du socialisme débouchant sur les tragédies du siècle dernier.
Autre raison plus déterminante, le fait que le pouvoir réel, capitaliste, détenu par les oligarchies nationales et internationales est triomphant et qu'il est en l'état, absurde de gaspiller notre courte vie à vouloir améliorer des institutions prétendument démocratiques qui ne sont que des leurres, ou à imaginer une nouvelle révolution sans objectif, tant qu'il n'existe pas de modèle de remplacement.
Et enfin, les individualistes ne croient pas à l'émancipation des masses qui sont, et resteront inaptes a se diriger elles mêmes .
Pour ces raisons, les individualistes s'intéressent prioritairement à l'individu, aux sciences de l'homme; sociétés, cultures, médias, propagande, génétique, éducation des enfants.

Sur le plan philosophique les libertaristes s'efforcent de vivre selon une éthique "libertariste" qui privilégie la liberté individuelle, la solidarité, l'amour humain, l'amour de la nature, et vise à libérer l'individu des croyances, déterminismes et contraintes qui l'accablent. Ils rejettent en conséquence; les dogmes religieux et politiques: religions, l'état dans sa forme actuelle, les prétendues valeurs; républicanisme, nationalisme, patriotisme, égalitarisme, collectivisme, multiculturalisme...
Dans l'idéal, vivre en libertariste c'est vivre de son métier indépendant, de son artisanat, et autant que faire se peut, hors des contraintes de la société marchande.

Sur le plan socio-politique ils entendent concrètement reconquérir des droits essentiels tels que l'abolition du droit de propriété de l'état sur les sols et les biens communs offerts par la nature, à savoir:

– 1: Le droit pour tout individu à disposer gratuitement d'une fraction du sol qui l'a vu naître pour y construire un toit et y faire vivre sa famille.

– 2: Le droit de s'organiser et de gérer librement en associations, les biens communs de la nature confisqués par la société marchande.

Sur le plan familial ils revendiquent:

– 1: Le droit à la fondation des familles sans contraintes légales ni interférences administratives de l'état dans sa forme actuelle .

– 2: Le droit à l'instruction développant l'esprit critique et libérant l'homme des doxas, du roman historique national, de la propagande utile à la société marchande.

Les Libertaristes se veulent une fratrie d'hommes et de femmes libres et indépendants en toutes circonstances. Ils sont solidaires, associés dans un projet commun utile en son temps, ne véhiculent aucune doctrine ni idéologie, et n'entendent pas constituer une énième cohorte de croyants, réformateurs, ou révolutionnaires en vue de conquérir un pouvoir politique.

André de Galland, le 12 septembre 2015